Expositions

Cédric Gerbehaye

Site internet de Cédric Gerbehaye

Belge. Né en 1977. Vit à Bruxelles.

Journaliste de formation, la photographie s'est imposée à lui comme une forme d'écriture journalistique qu'il a commencé à pratiquer lors de séjours en Indonésie.

"Le Congo des limbes"

En République Démocratique du Congo (RDC), plus d’une décennie de conflits armés a laissé un pays exsangue et causé la mort de près de 4 millions de personnes.
En 2006, la RDC , engagée dans un processus de restauration politique, organise ses premières élections démocratiques. Un processus de réconciliation politique, fondé sur une large impunité des principaux acteurs réguliers et irréguliers du conflit, freine rapidement la reconstruction du pays, handicap aggravé par l’échec de la démobilisation des miliciens et celui de la constitution d’une armée nationale nouvelle fondée sur le brassage et le mixage des anciens groupes armés.
En janvier 2008, un accord de cessez-le-feu est signé. Il engage les 22 groupes armés qui participent au conflit dans l’est. Amani, la paix en kiswahili, est péniblement mise en place alors que meurtres, viols généralisés, recrutements forcés d’enfants soldats et déplacements massifs de population persistent. A la fin du mois d’août de la même année, les combats reprennent avec plus d’intensité. Début 2009, realpolitik oblige, la donne militaire dans l’est de la RDC est bouleversée, le général Nkunda est arrêté, il y a un renversement d’alliances et les troupes rwandaises entrent officiellement sur le sol congolais.
Actuellement, l’opération Kimia 2, visant à déloger les rebelles hutus de leurs bastions est en cours.

« J’ai commencé à travailler en République démocratique du Congo en 2007 avec la volonté de mettre en lumière, d’enquêter et de faire connaître la situation et le quotidien des populations de l’Est, sujet insuffisamment traité, voire totalement absent des différents médias. Depuis, j’y retourne chaque fois avec plus de questions et la volonté de continuer à raconter cette histoire. Pour réaliser ce travail documentaire, il est important pour moi d’avoir une totale liberté d’expression et de pouvoir faire mon métier de manière indépendante. Albert Londres l’exprimait particulièrement bien dans cette phrase : “Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie ”. »

 

baetens portrait

© Cédric Gerbehaye / Agence vu

 

retour

mise à jour le 03 Mai 2010 - © Art'lon 2010 avec le soutien de la Province du Luxembourg et de la ville d’Arlon